Qualité bactériologique des eaux de baignade
Des résultats à géométrie variable

Si la qualité des eaux de baignade représente un facteur de santé primordial, elle constitue également un élément important dans le développement touristique du pays. Aussi, depuis 1985, la surveillance de cette qualité demeure une préoccupation constante pour le centre d’hygiène et de salubrité publique (CHSP). Elle lui permet, dans le cadre des missions sanitaires qui lui sont attribuées, de prévenir la population et les autorités publiques des zones présentant un risque sanitaire pour la baignade. Après identification sur le terrain des principales causes des pollutions, le CHSP informe les autorités politiques, les collectivités locales et les particuliers éventuellement responsables des pollutions constatées, des mesures correctives à engager en vue de rétablir la qualité des zones polluées.

Il existe plusieurs lieux de baignade publique :
• les baignades aménagées sur les eaux du littoral
• les baignades dans les sources, les rivières et leurs embouchures
• les piscines publiques et les piscines des hôtels.

En l’absence de réglementation locale, la surveillance sanitaire des eaux de baignade effectuée par le CHSP est réalisée sur la base de la directive n°76/160 CEE du 8 décembre 1975 du conseil des communautés européennes fixant les normes de qualité des eaux de baignade et les indications générales sur les mesures à prendre pour en assurer la surveillance.

Le contrôle sanitaire effectué par le CHSP porte sur l’ensemble des zones de baignade en mer (plages) et en eau douce (embouchure des rivières, source) qui sont habituellement fréquentées, qu’elles soient aménagées ou non à cet effet. Ces points de baignade, dits « points de surveillance », sont choisis en fonction de l’importance de la fréquentation, de la nature des lieux, des risques particuliers de pollution pouvant exister.

Le CHSP réalise des contrôles bactériologiques sur les paramètres témoins de pollution d’origine fécale (Coliformes, Escherichia coli et Streptocoques fécaux). Le risque sanitaire augmente avec le niveau de contamination de l’eau par ces indicateurs de pollution. Les paramètres physico-chimiques (mousses, phénols, huiles minérales, couleur, résidus goudronneux et matières flottantes, transparence, pesticides, métaux lourds, etc…) prévus par la directive n°76/160 CEE, ne sont pas analysés par faute de moyens financiers. Les prélèvements sont réalisés sur chaque point de baignade de manière mensuelle pour sur l’île de Tahiti.

Afficher la qualité des eaux de baignade

En savoir plus : www.hygiene-publique.gov.pf

Baignade (700x383)