Service social communal
La municipalité à l’écoute des plus fragiles

FridaLe service social communal de Taiarapu-Est offre à tout habitant de la commune se trouvant dans le besoin un service de proximité en apportant aide et assistance. L’attribution des aides répond à un double contrôle : des critères soumis à la production de justificatifs et l’existence d’une commission des affaires sociales, animée par Charlotte Maitui. Ces deux outils constituent une garantie d'objectivité et de rigueur dans l’attribution des aides municipales.

Ces aides sociales communales, bien que ne représentant pas une dépense obligatoire par la commune, témoignent du lien entre la commune et sa population. Elles prennent la forme d’actions éducatives, de prévention, de secours aux personnes et familles en difficulté. Des aides, en nature ou en espèces, peuvent être accordées selon certains critères et sur demande d’un travailleur social après évaluation et situation.

Pour prétendre bénéficier des aides sociales et secours, les intéressés doivent justifier d’au moins une année de résidence dans la commune, les revenus des ménages ne doivent pas dépasser 3 fois le SMIG et la moyenne économique journalière est fixée comme suit : 1 000 Fcfp pour une famille de 1 à 6 personnes, 900 Fcfp pour une famille de 7 à 9 personnes, 850 Fcfp pour une famille de 10 personnes et plus.

L’aide à l’habitat et au branchement électrique permet à chaque foyer de vivre dans des conditions matérielles et sanitaires minimales.

Le budget de la commune, après instruction des demandes, prend aussi en charge sous la forme de bourse de cantine, les frais de restauration des élèves scolarisés dans les écoles maternelles et primaires de la commune. Ces élèves sont issus de milieux économiquement faibles.

La municipalité accorde une aide sous forme de bon d’achat aux élèves entrant en classe de 6e du collège sacré-cœur et du collège public dans le cadre de l’opération cartables. Les directeurs des écoles primaires transmettent la liste des élèves qui sont sélectionnés en fonction de leur situation sociale.

Toute intervention du service communal social est subordonnée à l’adoption d’une délibération par le conseil municipal fixant les conditions précises d’intervention de la commune, le maire ayant délégation pour prendre les arrêtés individuels d’attribution après examen des dossiers par la commission communale permanente des affaires sociales.

A chaque aide, correspondent des critères d’éligibilité des pièces à fournir, dont la liste est disponible auprès de la mairie de Afaahiti-Taravao.

VehiaAnimé par Frida Sandford, chef de service, et son adjointe, Vehia Peterano, le bureau des affaires sociales communal répond à toutes les demandes de renseignements, d’aide et d’assistance auprès de la population. Il se veut le lieu adapté à une population de plus en plus en recherche de soutien, également un lieu de discussions, d’échanges et de propositions. Il est animé par une seule et unique volonté : « apporter une réponse quelle qu’elle soit à la population en allant toujours de l’avant. » Au titre de sa compétence, le service social communal établit certaines pièces administratives telles que l’attestation d’insuffisance de ressources, l’attestation sur l’honneur...

Chargé d’apporter des solutions individuelles à des situations individuelles, constitue le relais entre la population et les organismes sociaux du pays et de la caisse de prévoyance sociale (CPS) et joue notamment un rôle important dans le domaine du droit à la santé égal pour tous en constituant par exemple les dossiers de demande d'admission ou de renouvellement au régime de solidarité de la Polynésie française (RSPF), transmis pour instruction à la direction des affaires sociales. Accéder au RSPF suppose de remplir certaines conditions :

- être majeur

- ne pas être pris en charge par un autre régime de protection sociale à titre d’ouvrant droit ou d’ayant droit

- avoir des revenus mensuels pour l’année précédente inférieurs à 87 346 Fcfp

- séjourner légalement depuis plus de six mois en Polynésie française de façon continue ou avoir le centre des ses intérêts familiaux, matériels et moraux fixé en Polynésie française

- séjourner depuis trois mois de manière continue dans la même commune, pour la détermination de la commune compétente pour la constitution.

L’admission au RSPF est valable un an, sauf affiliation à un autre régime de protection sociale. Dans le cas où la personne perd le bénéfice de son admission, elle devra renouveler sa demande d’admission.

Le service social communal participe à l’instruction des demandes d’aide sociale légale. Il transmet les demandes dont l’instruction incombe à une autre autorité :

• Personnes âgées

- placement en maison de retraite (fare matahiapo)

- allocation de solidarité pour personnes âgées, allocation complémentaire de retraite

- cartes de transport : cette aide aux transports est accordée par la direction des affaires sociales du pays. Le service social communal a un rôle de guichet : il instruit la demande et transmet le dossier au bureau de la circonscription 4.

• Personnes handicapées : allocation pour adulte handicapé (AAH), allocation spéciale pour enfant handicapé (ASH), la plaque pour personne à mobilité réduite (PMR) et la carte territoriale d’invalidité (CTI).

Télécharger la demande de renouvellement d’admission au RSPF